T : 418 952-1133

Les végétariens dérangent… Par Hélène Baribeau, nutritionniste en collaboration avec Marjolaine Mercier, nutritionniste

En tant que nutritionniste, je me suis souvent demandé pourquoi les végétariens* et encore plus les végétaliens**, dérangent. 

Pourtant, les études scientifiques ont démontré plus d’une fois que les végétariens souffrent moins de maladies cardio-vasculaires, de diabète, d’hypertension, de certains cancers, etc.

De plus, sur le plan environnemental, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estime que l’élevage de bétail est responsable pour 14,5%1 des émissions de gaz à effet de serre contrairement au secteur du transport avec 14%.

Enfin, malgré l’accès à de nombreuses alternatives à la viande, il se tue des  milliards d’animaux chaque année destinés à la consommation humaine.

En éliminant les produits animaux de leur alimentation, les végétariens  contribuent donc de belle façon à la société; ils sont moins malades, ils polluent moins, ils respectent le règne animal, etc.

Quand on le regarde de plus près, un végétarien n’est pas si différent d’un omnivore. Il mange en grande majorité des aliments que tout le monde mange. Un végétarien, ça mange des rôties au beurre de « peanuts », du gruau, des céréales, ça mange des crudités avec de l’houmous, puis de la soupe aux légumes. Ça mange de la salade, puis des noix et fruits en collations. Ça mange même des crêpes au sirop d’érable ainsi que des pâtes et des biscottes! Bref, la diète d’un végétarien ressemble en plusieurs points à la diète d’un omnivore.

Le végétarien a juste dit non aux aliments du règne animal et ce pour des raisons justifiables : santé et/ou environnement et/ou éthique animale. Il mange des légumineuses et du tofu pour compléter son alimentation.

Je suis d’accord qu’un végétarien qui tente d’imposer sa vision et qui culpabilise les non-végétariens a raison de nous déranger, mais ils ne sont pas tous comme ça…

Alors pourquoi dérangent-ils? En fait, en y réfléchissant bien, le végétarien n’est pas dérangeant, il est CONFRONTANT. Pourquoi?

Il fait sa part pour la société alors qu’on a parfois de la difficulté à faire notre petit bout de chemin;

Il semble avoir un style de vie équilibré alors que nous jugeons le nôtre imparfait;

Il semble faire tout ça avec facilité alors que pour nous c’est difficile de faire des changements qui durent plus que deux semaines;

Bref, c’est confrontant quand on se compare! 

Sans tomber dans la psychologie (je ne suis que nutritionniste), quand quelque chose nous confronte, on peut être porté à dénigrer, rejeter, etc. pour ne pas se sentir coupable…

Je pense qu’il est peut-être temps d’adopter une attitude d’ouverture envers ceux qui ont adopté déjà la voie d’une alimentation durable, et de s’inspirer de ces gens plutôt que d’être négatif ou fermé à leur égard. Observez-les et apprenez! Et n’hésitez pas à leur demander leurs meilleures recettes « végé »! En général ils se feront un plaisir de vous les partager.

S’inspirer ne veut pas dire devenir végétarien, mais tenter de changer un petit quelque chose, un pas à la fois…Que ce soit pour votre santé, pour l’environnement ou pour les animaux, à vous de choisir.

Pour commencez, vous pouvez participer au mouvement « Lundi sans viande » qui invite à réduire notre apport en produits animaux au moins une journée par semaine pour aider la planète et notre santé.

Allez hop! Végétalisez votre alimentation, un repas à la fois!

Texte écrit en collaboration avec Marjolaine Mercier, nutritionniste (www.marjolainemercier.com)

Référence:

  1. FAO. 2013. Tackling Climate Change through Livestock: A Global Assessment of Emissions and Mitigation Opportunities, Rome : Food and agriculture organisation of the United Nations.

*Un végétarien est une personne ayant adopté un régime alimentaire excluant toute chair animale (viande, volaille, poisson), mais qui admet en général la consommation daliments dorigine animale comme les œufs, le lait et les produits laitiers (fromage, yogourt). 

 
**Un végétalien est une personne  ayant adopté un régime alimentaire excluant tout  aliment d’origine animale (viande, volaille,  poisson, œufs, produits laitiers, miel, etc). 
Tags:

Commentaire