Sélectionner une page

Dans les dernières années, j’ai remarqué que l’insatisfaction corporelle se manifeste chez de plus en plus de personnes et ce, peu importe l’âge.

L’image corporelle se définit par la façon que nous percevons et acceptons notre corps. Elle inclut également comment nous pensons que les autres nous perçoivent.

Avez-vous déjà remarqué que vous pouviez vous trouvez bel un instant et moche l’instant d’après quand vous étiez en contact avec des personnes ou des images de personnes que vous percevez mieux que vous? En effet, notre entourage et les médias jouent un rôle important dans la relation que nous avons avec notre corps.

On ne peut pas passer à côté de la culture dans laquelle nous vivons et qui nous influence beaucoup.

Au fil des années, notre culture a valorisé et propagé des normes de beauté inaccessibles, tout en ne représentant pas la diversité corporelle. C’est sans compter la culture des diètes qui nous a fait croire profondément que pour réussir, être socialement accepté et en santé, il faut être mince ou du moins dans un intervalle de poids « normal ». On peut donc vivre avec une insatisfaction corporelle constante laquelle s’accompagne souvent d’une préoccupation excessive à l’égard de son poids.

Saviez-vous que 73 % des Canadiennes pensent que si les images utilisées par les médias étaient plus représentatives des vraies femmes, elles se sentiraient mieux dans leur peau. Ça en dit long…

Il existe des signes d’une image corporelle positive ou négative. Je vous laisse consulter le tableau qui suit afin de savoir comment vous vous percevez.

Signes associés à une image corporelle positive ou négative

Signes d’une image corporelle positive

Signes d’une image corporelle négative

Je vois mon corps tel qu’il est. J’ai une fausse perception de la grosseur ou des formes de mon corps.
J’accepte mon corps comme il est dans le moment présent. J’éprouve du regret, de la honte, de la culpabilité ou de la haine à l’égard de mon corps et je cherche à le transformer.
J’accepte les habiletés et les particularités de mon corps. Je déprécie ou rejette certaines parties de mon corps.
J’ai confiance en mes capacités physiques. Je doute de mon corps et de ses habiletés physiques.
Je traite mon corps avec bienveillance. J’écoute peu mon corps, je nie ses besoins ou ne les reconnais pas.
Je fais mes propres choix alimentaires et je mange selon mon appétit. Je me mets au régime souvent et/ou je m’entraîne excessivement.
J’accepte que mon poids varie à l’occasion et je fais de l’activité physique pour me sentir bien. Je fais de l’exercice par obligation et pour contrôler mon poids et non par plaisir.

On veut tous se sentir bien dans notre peau et j’aimerais vous partager des trucs que j’ai appris et appliqué au cours des années afin d’arriver à apprécier plus mon corps tel qu’il est.

1-Prenez moins de temps à vous préoccuper de votre apparence physique et davantage de temps pour apprécier tout ce que votre corps peut faire. Vous êtes une personne à part entière. Prenez le temps de reconnaître tous vos traits physiques, ceux que vous aimez et ceux que vous aimez moins. Appréciez tout ce que votre corps vous permet de faire et d’être. Apprenez à aimer votre corps pour de vrai! Grâce à lui, vous êtes capable de bouger, de sentir, de lire, d’apprendre de nouvelles choses, etc.

En acceptant notre corps, il est enfin possible de consacrer notre temps et notre énergie où ça compte vraiment pour nous plutôt que sur l’amélioration de notre physique.

C’est incroyable le temps que l’on peut passer à se critiquer et à essayer de se changer, ça suffit ! Notre apparence physique ne nous définit absolument pas, ce n’est qu’une enveloppe dont on peut prendre soin non pour se changer mais pour se sentir bien.

2-Intégrer à votre quotidien des séances de méditation d’estime de soi et d’autocompassion. Sceptique ? L’impact de cette nouvelle routine se fait ressentir dès les premières semaines, alors pourquoi ne pas essayer? Croyez-moi, plus vous aurez de l’autocompassion pour vous-même plus votre insatisfaction corporelle diminuera.

L’autocompassion c’est être gentil et compatissant avec soi-même lorsque on se sent inadéquat, en échec ou en souffrance comme on le ferait pour un ami.

Voici un site Internet où vous retrouverez des méditations d’autocompassion : autocompassionmtl.wixsite.com

3-Faites les choses que vous aimez le plus. Concentrez-vous à apprécier chacune de vos expériences. Si vous êtes du genre à éviter d’aller vous baignez parce que vous ne voulez pas être vue en maillot en public, n’ayez pas peur de porter, fièrement, le maillot que vous aimez. Au lieu de vous concentrer à quoi vous ressemblez, concentrez-vous sur ce qui est réellement important. Bougez dans le plaisir, riez avec vos amis, jouez avec les enfants, etc.

4-Essayer de maintenir une saine relation avec les aliments en ne vous privant de rien, en mangeant en pleine conscience et entouré le plus souvent possible de gens que vous appréciez.  À partir du moment où vous allez vous concentrer sur votre bonheur plutôt que de réfléchir constamment ce à quoi votre corps peut ressembler, vous allez apprendre à profiter pleinement de votre vie et à redécouvrir le plaisir de manger sans culpabilité.

Pensez-y, plus vous vous concentrer sur votre apparence, moins vous êtes véritablement disponible pour vos proches, pour déployer votre plein potentiel et réaliser vos rêves.

5-Choisissez bien votre entourage. Puisque notre image corporelle est fortement influencée par les proches, pensez à bien vous entourer. Est-ce que votre entourage accorde une grande importance à l’apparence physique ? Si la réponse est oui, vous risquez d’avoir une image corporelle plus négative. Pour y remédier, demandez à vos proches d’éviter les remarques sur leur apparence physique ainsi que sur la vôtre.

En aucun cas, on devrait émettre des commentaires en lien avec le poids ou la forme d’une personne.

6-Combattez la grossophobie. Mais qu’est-ce que la grossophobie? En fait, être grossophobe ou avoir des propos grossophobes implique une discrimination envers les personnes grosses ou en surpoids. C’est aussi penser qu’une personne en surpoids ne fait pas d’efforts. Est-ce qu’on vous a déjà traité différemment à cause de votre poids ?

J’entends souvent des commentaires me mettant mal à l’aise en lien avec les pertes de poids. Des commentaires tels que : « Félicitations pour ta perte de poids », « Tu as l’air bien », « Tu as l’air mieux », impliquent-ils qu’avant de perdre du poids, ces personnes n’étaient pas assez bien ?

Dans notre société, les corps plus minces sont mieux vus. Pourtant, tous les types de corps ont la même valeur. Lorsque nous développons une vision élargie de la beauté, nous risquons d’avoir une meilleure acceptation de notre image corporelle et de celle des autres.

En résumé, l’image corporelle est influencée par de nombreux facteurs tels que l’internalisation de l’idéal de beauté, les comparaisons sociales, l’estime de soi, l’entourage, les normes sociales, ainsi que les médias.

Pour avoir une perception plus positive de notre image corporelle, il est nécessaire de travailler chacune de ces dimensions. Le jeu en vaut-il la chandelle ? Oui sans aucun doute! N’oublions pas que nous avons qu’une seule vie à vivre, il serait dommage de la gaspiller parce que nous n’aimons pas notre corps…

Blogue rédigé avec la collaboration de Karelle Lachaîne, nutritionniste

Share This