T : 418 952-1133

Le flexitarisme ou avoir de la flexibilité dans l’assiette

Le flexitarisme est un régime alimentaire au même titre que le végétarisme ou le végétalisme. Les personnes dites flexitariennes consomment leurs protéines en majeur partie dans des sources végétales et dans des substituts de viande. De façon plus occasionnelle, elles consomment des protéines dans  le poisson, la volaille et la viande rouge.  On considère donc le flexitarisme comme étant une façon de s’alimenter semi-végétariennes.

légumineuse

Mais pourquoi faire place aux protéines végétales dans notre alimentation?

Il est reconnu que la consommation de protéines végétales est associée à une plus grande consommation de fruits et légumes, de fibres alimentaires et à une plus faible consommation de gras saturés, de sucres concentrés et de nitrite ce qui réduirait les risques de maladies cardiovasculaires, de certains cancers, de diabète et de constipation. De plus, les protéines végétales sont souvent retrouvées dans des aliments qui apportent des fibres, qui sont rassasiantes et ainsi  qui peuvent contribuer à la gestion du poids.

Voici une liste des sources de protéines végétales :

  • Les légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots rouge, etc.)
  • Les noix (amandes, noix de Grenoble, noix du Brésil, etc.)
  • Les graines (graines de citrouille, graines tournesol, graines sésame, etc.)
  • Le soya (tofu, tempeh, fèves de soya, etc.)

Et qu’entend-t-on par substituts de viande?

Les substituts de viande sont des aliments qui fournissent des protéines sans provenir d’un muscle d’un animal (viande). Les protéines végétales nommées ci-haut sont des substituts de viande. On peut aussi ajouter les produits suivants qui sont d’origine animale mais qui ne contiennent pas de viande :

  • Les produits laitiers (lait, fromage, yogourt)
  • Les œufs

Comment devient-on flexitarien?

Le fait d’intégrer davantage de repas avec des substituts de viande dans notre alimentation nous initie au flexitarisme. Un bon truc pour se familiariser avec les substituts de viande est de les intégrer de façon graduelle en coupant de moitié la quantité de viande dans une recette et en la remplaçant par un substitut (des légumineuses par exemple). L’important est de varier son alimentation et ses sources de protéines afin d’avoir un équilibre. Si vous désirez obtenir d’avantage de trucs et conseils sur comment intégrer les substituts de viande dans votre alimentation joignez-vous au défi 1 mois sans viande sur la page Facebook d’Hélène Baribeau, diététiste-nutritionniste. Plusieurs trucs et conseils ainsi que des recettes seront offerts tout au long du mois.

Pour participez au défi cliquez ici

Sarah-Maude Deschênes, Dt.P., M.Sc.
Diététiste-nutritionniste
Clinique de nutrition Hélène Baribeau

Tags:

Comments are closed.