T : 418 952-1133

Redécouvrir la boîte à lunch

J’ai toujours aimé faire des boîtes à lunch, car je retire une grande satisfaction à y mettre de bons aliments et à m’assurer que les quatre groupes alimentaires s’y trouvent, tout en économisant de l’argent. Je suis aussi contente de savoir que les membres de ma famille mangeront bien. Et je ne trouve pas que c’est long à faire, surtout lorsque je suis préparée.

Dans un contexte économique incertain, faire des boîtes à lunch permet d’économiser des dollars, allant jusqu’à l’équivalent (et peut-être plus) d’un voyage dans le Sud au bout d’une année, ou d’épargner pour parer les coups durs. Ce n’est pas rien. En plus, la boîte à lunch aide les enfants, notamment, à adopter de saines habitudes alimentaires qu’ils pourront conserver toute leur vie durant.

Voici les trois éléments-clés pour avoir des boîtes à lunch originales (en exerçant votre créativité) et débordantes de santé (par leur contenu bien équilibré).

1. Premièrement, pour avoir vraiment envie de s’activer, il faut disposer de tout ce qu’il faut pour faire de bonnes boîtes à lunch : des restes de la veille, des crudités déjà coupées, des fruits entiers (pomme, orange, poire, kiwi), des petits yogourts, des boissons de soya, des barres de céréales, des muffins maison, des noix, des oeufs cuits durs, du poulet, du thon, du saumon et des légumineuses en conserve, de la purée de pois chiches, de la tartinade de tofu, du pain de grains entiers, des pitas de blé entier, des pains kaiser, des pains paninis, etc. Je ne privilégie pas les boîtes à jus de fruits ni les viandes froides, préférant plutôt les fruits frais, de même que les viandes, volailles et poissons nature.

D’abord, je mets toujours dans la boîte à lunch un jus de légumes et des crudités ou une salade. Puis, j’ajoute le plat principal composé soit du repas de la veille, d’un sandwich ou d’une salade repas. Ensuite, j’inclus des aliments pour les collations : noix, yogourt, boisson de soya, fruits et barres de céréales ou muffins. Et le tour est joué!

Bien évidemment, il doit rester de la place pour un sac de congélation (ice pack) et des ustensiles. J’insère parfois un petit chocolat emballé en guise de surprise (un petit truc inspiré de ma mère et qui nous rappelait que l’on avait de l’importance pour elle). Eh oui, une nutritionniste qui parsème la boîte à lunch de petits chocolats, des vrais en plus, pas des chocolats à la caroube! Un petit mot gentil peut très bien compléter le tout, comme la cerise sur le gâteau, ce qui aide l’être aimé à passer une bonne journée, en n’oubliant pas que le bonheur est la somme d’une foule de petites choses.

2. Deuxièmement, ça prend des boîtes à lunch d’un assez grand format, pour ne pas être obligé de couper dans la quantité et la diversité des aliments, de même que pour pouvoir y placer de nombreux plats en plastique avec leur couvercle.

3. Troisièmement, la boîte à lunch doit être faite à un moment propice, de préférence après le souper, au moment où on est encore dans le rythme repas-vaisselle. Faire son lunch ou celui des autres en vitesse le matin, avant de partir, produit souvent des lunchs bien ordinaires qui donnent parfois le goût de le mettre de côté pour aller manger au restaurant. Par contre, quelle joie le midi venu, d’entendre l’estomac qui gargouille et d’ouvrir sa boîte à lunch pour y découvrir un repas complet fait avec amour et comportant peut-être des surprises agréables! Il n’y a vraiment pas d’âge pour aimer se faire surprendre.

Enfin, si après ce qui précède, vous êtes toujours en manque d’inspiration ou de motivation, je vous recommande deux excellents ouvrages sur les boîtes à lunch, rédigés par des collègues nutritionnistes :

> Breton Marie, Émond Isabelle. Boîte à lunch emballante : Recettes et astuces. Flammarion Québec, 2001.
> O’Gleman, Geneviève. Boîte à lunch Santé. Édition La Semaine, 2007.

Voici une autre référence utile :

La boîte à lunch 101. Trucs pour économiser du temps et conseils pour des lunchs nutritifs. Direction de la santé publique des Laurentides. [Consulté le 23 janvier 2009]

Boîte à lunch santé. Ministère de l’agriculture, des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ). [Consulté le 5 mars 2015]

Paru initialement sur Passeport Santé.

Tags:

Comments are closed.