T : 418 952-1133

Une alimentation pour garder le moral tout l’hiver

L’hiver est une saison qui provoque des changements dans nos habitudes de vie, en grande partie à cause de la température plus froide et de la luminosité plus faible. Ces changements ont des répercussions chez plusieurs personnes.

Certaines deviendront plus sédentaires, regarderont la télévision plus longtemps, et grignoteront plus souvent et en plus grande quantité. D’autres seront sensibles à la diminution de l’exposition à la lumière naturelle et pourront souffrir de dépression saisonnière. C’est le cas pour de 3 à 10 % de la population adulte dans l’ensemble des pays nordiques.

La qualité de l’alimentation est intimement liée à la chimie du cerveau. On sait par expérience que lorsque notre taux de glucose sanguin chute (= hypoglycémie), nous éprouvons de la fatigue, de l’irritabilité, un manque de concentration et parfois, une baisse de moral, comme si le cerveau était fatigué. Il est donc primordial de s’assurer de stabiliser notre taux de glucose sanguin pour éviter les hypoglycémies. Le premier conseil est donc de prévoir des repas complets, trois fois par jour, ainsi qu’une à deux collations bien équilibrées, tout en évitant de laisser s’écouler trop de temps entre les repas et les collations.

Un repas du matin équilibré est composé de fruits frais, de produits de grains entiers et de sources de protéines, comme les noix, les œufs, le yogourt, le lait, le beurre d’arachides et le fromage.

Le midi et le soir, les repas doivent contenir beaucoup de légumes, une portion de viande maigre ou un substitut (volailles, poissons, fruits de mer, œufs, légumineuses et tofu) ainsi que des produits de grains entiers (riz brun, pâtes multigrains, quinoa, bulghur) ou une pomme de terre avec pelure.

Les collations saines doivent être composées d’aliments qui contiennent des protéines, comme les noix, le yogourt, le lait, le houmous et d’aliments qui fournissent des glucides, les fruits et légumes, les craquelins avec fibres, les céréales avec fibres, etc… En voici quelques exemples : des raisins et des amandes, des craquelins et du houmous, une pomme et un yogourt, un bol de céréales, des crudités et du fromage.

Il faut toujours garder en tête que le maintien d’un bon taux de sucres sanguins est un élément essentiel afin de garder le moral et l’énergie requise pour vaquer à ses activités.
Manger du poisson riche en oméga-3 (saumon, truite, sardines, maquereau, hareng) pourrait potentiellement aider à prévenir la dépression saisonnière, bien que les preuves scientifiques à l’appui sont encore manquantes. Le lien possible entre la consommation de poissons et l’incidence plus faible de dépression saisonnière vient du constat que chez les Islandais, qui sont de grands consommateurs de poissons et fruits de mer, on observe peu de dépression saisonnière par comparaison aux autres peuples nordiques. Manger du poisson n’est pas une garantie contre la déprime, mais en tout cas, ce sera loin de nous nuire, bien au contraire !
Des études ont par contre établi un lien entre la consommation de malbouffe et d’aliments transformés et un risque plus grand de dépression…

Contre le grignotage

En plus de manger des repas équilibrés et d’inclure des collations saines au cours de la journée, il est important de résister à la tentation de grignoter par gourmandise, alors que vous n’avez pas faim ou simplement pour passer le temps et chasser l’ennui.
L’hiver est la saison idéale pour renouer avec des plaisirs délaissés, par paresse, par manque de motivation ou par fatigue. Pourquoi ne pas plutôt se remettre à l’écriture, au dessin, à la peinture, aux jeux de société, au tricot, au bricolage, au scrapbooking et aux autres activités qui nous font plaisir ?
Vous pouvez aussi regarder la télévision en bougeant : vélo stationnaire ou elliptique, tapis roulant ou autres exercices ! Vous brûlerez des calories tout en vous divertissant.
Mais si, par exemple, la tentation est trop forte, le soir devant la télé, allez-y avec un petit bol de croustilles (10 à 15), assorties de crudités et d’une trempette légère, le tout accompagné d’une eau gazéifiée. Le croquant des légumes et le goût salé de la trempette viendront combler une partie du plaisir gustatif que vous procurent les croustilles, alors que l’eau gazéifiée vous offrira la sensation de pétillant de la boisson gazeuse, avec en prime beaucoup moins de calories et plein d’antioxydants.

Mieux encore, remplacez les croustilles par du pop corn sans gras, car dans une étude récente, il a été démontré que six tasses de pop corn sans gras comportant 100 calories rassasiaient mieux qu’une tasse de croustilles de 150 calories.

Autres trucs

L’éclairage de nos maisons et de nos bureaux reproduisant très mal le spectre lumineux du soleil, profitez de la luminosité du plein jour, en allant tout simplement marcher pendant vos pauses du midi, afin recevoir tout le bénéfice de la lumière naturelle. La combinaison lumière naturelle et exercice physique est très efficace pour réduire les symptômes de la dépression saisonnière.
En bref, planifiez mieux vos repas, collations et activités de la journée afin d’avoir le moral et l’énergie nécessaires pour passer l’hiver avec le sourire, tout en ayant la force de résister aux nombreuses tentations de grignoter sans avoir faim, le soir en particulier.

Paru initialement sur PasseportSanté

Tags:

This post has 1 Comment

  1. Marcel on janvier 29, 2015 at 2:55

    Merci pour vos informations marcel.