T : 418 952-1133

Qu’est-ce que l’alimentation intuitive?

 

Ce sont deux nutritionnistes américaines, Evelyn Tribole et Elyse Resch qui au milieu des années 1990 ont élaborés les principes de l’alimentation intuitive.  L’alimentation intuitive concerne l’écoute de son corps afin de déterminer la quantité et les aliments à consommer afin de maintenir un bon état nutritionnel et un poids approprié.

Les résultats d’une revue de la littérature faite en 20131 sur l’impact de l’alimentation intuitive sur la santé physique et psychologique démontrent que les personnes qui adhérent à l’alimentation intuitive ont un indice de masse corporelle (IMC) plus petit, une meilleure qualité alimentaire et une meilleure santé psychologique.

 

Voici les 10 principes de l’alimentation intuitive

  • Rejeter la mentalité de régime qui crée de faux espoirs

Les régimes étant de nature restrictive ils vont à l’encontre de l’alimentation intuitive où aucun aliment n’est interdit. De plus, les régimes font espérer des pertes de poids rapides et durables. Or, la réalité est toute autre. Le poids qui est perdu via les régimes est souvent repris, et même plus, une fois que le régime est terminé.

 

  • Honorer sa faim lorsqu’elle est modérée

Il faut fournir de l’énergie de façon constante au corps afin d’éviter qu’il soit affamé. L’écoute de sa faim, même petite, est importante et il ne faut pas retarder sa satisfaction. Le fait d’attendre de ressentir une faim incontrôlable nous amène souvent à manger plus que nos besoins. C’est en respectant sa faim que l’apprentissage de l’écoute de son corps se fait.

 

  • Se permettre de manger tous les aliments souhaités
  • Dans l’alimentation intuitive, aucun contrôle rationnel de nos choix d’aliments n’est admis. La culpabilité ressentie du fait d’avoir mangé un morceau de dessert doit être chassée de même que l’obsession de compter les calories. Si le désir de consommer un aliment spécifique est là, on le consomme tout simplement selon sa faim.
  • Cesser de catégoriser les aliments comme étant « bons » ou « mauvais »

Le fait de catégoriser les aliments comme étant bons ou mauvais nous amène à se priver des aliments jugés moins bénéfiques temporairement. Les aliments que l’on s’interdit deviennent l’objet de nos désirs et les excès de consommation de ces aliments sont fort probables  Il faut donc apprendre à faire la paix avec la nourriture.

 

  • Être à l’écoute des sensations de satiété

La satiété se définit comme la sensation d’être rassasié suite à la consommation d’aliments. Il faut écouter son corps et être attentif à l’atteinte du moment où l’on se sent bien. Prendre une pause au milieu du repas et se demander si nous avons encore faim est une façon de porter attention à ses signaux de satiété.

 

  • Déguster les aliments en pleine conscience afin de satisfaire tous ses sens

Consommer les aliments désirés, les déguster dans un environnement calme et porter attention à toutes les sensations que ceux-ci nous procurent permet d’assouvir le plaisir de manger et moins d’aliments sont nécessaires pour atteindre la satiété. Il faut éviter d’avaler rapidement les aliments sans les goûter.

 

  • Répondre aux émotions autrement que par le biais de la nourriture

Les émotions peuvent nous pousser à manger par compensation. À long terme, la faim émotionnelle ne fera que contribuer à ajouter un inconfort physique à celui émotionnel. Il faut apprendre à aller à la source de ses émotions et trouver les moyens d’apaiser ceux-ci sans les camoufler par la consommation de nourriture.

 

  • Respecter son corps tel qu’il est, au moment présent

Tout au long des différentes étapes de notre vie, notre corps est amené à changer. Chacun à sa propre forme physique et la santé ne se résume pas à la minceur. Il faut accepter son corps et arrêter de se fixer des idéaux de forme corporelle irréaliste qui amène à se restreindre.

 

  • Bouger par plaisir et non par obligation

Faire de l’exercice simplement pour brûler des calories et maigrir n’est pas une source de motivation suffisante. Il faut bouger par plaisir en faisant des activités que l’on aime et non par obligation. Tout comme le plaisir de manger, il faut redécouvrir le plaisir de bouger et surtout de s’amuser en bougeant.

 

  • Honorer sa santé et sa faim avec les aliments aimés

L’important est de consommer des aliments que l’on aime et nutritifs de façon régulière à long terme. Le corps humain ne tombera pas en carence nutritionnelle parce qu’un repas ou une journée n’est pas composé de tous les vitamines et minéraux nécessaires à sa santé.

 

Comment savoir si l’on a faim ou que l’on est rassasié?

Signes que l’on a faim

Signes que l’on est rassasié

– Sensation de vide dans l’estomac

– Bruits digestifs (gargouillements)

– Baisse d’énergie dans le corps

– Sensation de vide et/ou de creux

– Salivation accrue dans la bouche

– Envie de manger des aliments

 

–  Diminution de la sensation de faim

–  Vide qui était présent dans l’estomac n’est plus là

–   Sensation d’avoir plus d’énergie

–  Diminution de l’envie de manger des aliments

–  Signaux de la faim disparue

 

L’alimentation intuitive est la voix pour retrouver une saine relation avec la nourriture et son corps. Loin d’être simple, elle demande de modifier plusieurs croyances et habitudes quant à la gestion de sa santé et de son poids.

Pour en apprendre plus :

1.Van Dyke, N. & Drinkwater, E.J. (2013). Relationships between intuitive eating and health indicators: literature review, Public Health Nutrition, 17(8):1757-1766.

muula

https://www.karinegravel.com/

Source de la photo: https://www.educatout.com/activites/themes/les-pommes.htm

 

 

http://muula.ca/alimentation-intuitive/

Commentaire