T : 418 952-1133

Quand le yoga fait sa place à table!

Je viens tout juste de terminer une formation professorale de Hatha Yoga. Pas moins de 350 heures qui se sont déroulées sur une année et demie. Je dois dire que ce fût fort enrichissant, tant du point de vue personnel que professionnel. Bien que mon premier métier soit nutritionniste (eh oui, je le pratique depuis 25 ans), le yoga et l’alimentation ont définitivement plus en commun qu’on ne le croit.

Nos rythmes de vie effrénés (un peu moins en ces temps de COVID-19), nous emmènent souvent à manger sans conscience des vrais besoins de notre corps. Nous mangeons en fonction de l’heure et non en fonction de nos signaux de faim et rassasiement. Ajoutons à cela ce désir de contrôler notre poids et notre santé via des régimes ou des modes alimentaires. On se soumet alors à des règles, tout en ignorant nos goûts et nos envies. Nous devenons des mangeurs sur le pilote automatique!

Au fil de ma formation de yoga, cela s’est révélé comme une évidence : la pratique de yoga dans son sens large amène nécessairement à manger de façon plus intuitive et consciente!

Découvrir la conscience de soi grâce au yoga

Bien plus qu’une simple activité physique, yoga signifie « union » ou connexion entre le corps et l’esprit. En terme simple, il vise à devenir plus conscient de ce que nous vivons, ressentons et de qui nous sommes. C’est grâce à différentes techniques (postures physiques, pratiques respiratoires, méditation et relaxation) et préceptes éthiques (yamas et niyamas) que cette discipline nous aide à cultiver l’équilibre et favorise la découverte de soi.

En fait, le yoga augmente la conscience « intéroceptive » ou l’intéroception. Il s’agit de la capacité de prendre conscience des sensations de son corps. On développe alors une écoute « au diapason » de notre état physiologique. Cela permet de se reconnecter à notre corps en dirigeant notre attention vers « notre demeure intérieure ». Nous avons ainsi accès à tout un monde de sensations et de richesses.

Et pas de pression en yoga : on cherche essentiellement à ressentir et non à accomplir ou atteindre un but!

Le fonctionnement d’une séance de yoga

1. On débute toujours par un moment de centration, qui permet de laisser nos tracas de côté et de se reconnecter à soi et à son corps dans le moment présent. Lors de la centration, on est invité à contacter et à observer sa respiration naturelle ainsi que les différentes sensations dans son corps, et ce sans jugement.

2. Par la suite, on débute les postures de yoga. On est alors emmené à porter attention aux différents muscles, articulations, ligaments sollicités et à trouver le juste équilibre entre l’effort et l’aisance (Sthira Sukham Asanam). Il demeure essentiel de respecter les limites de son corps. La respiration, très importante en yoga, supporte la pratique des postures.

3. La séance se termine toujours par la posture de Savasana (posture du cadavre), qui permet d’intégrer les bienfaits des postures dans son corps et de nous emmener vers la relaxation.

4. S’en suit souvent un court moment de méditation, qui se termine par le Namasté, un geste de reconnaissance envers l’autre et envers soi.

Mais ce n’est pas tout, sur le tapis de yoga comme en dehors, le pratiquant est invité à observer des préceptes moraux qu’il doit tenter d’appliquer pour soi et les autres, comme la non-violence, la bienveillance, l’honnêteté, la discipline, la vérité, la gratitude, etc.

Comprendre l’alimentation pleine conscience

La pleine conscience consiste à porter intentionnellement son attention au moment présent sans porter de jugement. Manger en pleine conscience consiste donc à manger avec attention, en appréciant les aliments et leurs effets sur notre corps. Bien sûr, le tout se fait dans l’intention de prendre soin de soi. On adopte alors une attitude de curiosité, d’ouverture et on se donne le droit inconditionnel de manger. Évidemment, l’alimentation pleine conscience est tout sauf une méthode pour perdre du poids et ne comporte aucune règle rigide à suivre.

Les bienfaits de l’alimentation pleine conscience :
• Plaisir de manger
• Souplesse
• Liberté
• Perception positive de son corps
• Bien-être physique et mental

Lorsque l’on mange en pleine conscience, nos trois repas par jour peuvent être une occasion d’expérimenter les différents aspects du yoga.

Exemple d’une pratique « yogique » d’alimentation pleine conscience

1. Dans un premier temps, on évalue son niveau de faim afin de s’assurer de manger au bon moment et non juste parce que c’est l’heure du repas.

2. Quand on a faim et qu’on est prêt à manger, on s’assure de prendre une posture assise favorable à la digestion. Les os des fesses bien en contact avec la chaise, les deux pieds au sol et le dos long et bien supporté. Il faut éviter idéalement d’avoir les jambes croisées ou de porter une ceinture trop serrée.

3. Par la suite, on ferme les yeux et on contacte sa respiration naturelle afin de se centrer dans le moment présent et de se détendre avant de manger.

4. Avant de prendre une première bouchée, on regarde et on sent son repas. On se demande : Est-il appétissant? Sent-il bon?

5. Dès la première bouchée, on porte attention aux saveurs, aux odeurs, aux textures et à la vitesse de mastication.

6. Pendant le repas, on porte attention régulièrement à notre estomac et à la diminution de la faim pour savoir quand cesser de manger ou encore pour se resservir si on a encore faim après avoir terminé son assiette.

7. À la fin du repas, on pratique la gratitude envers la vie qui nous permet d’avoir accès à tant d’abondance et de variété alimentaire.

8. On fait ensuite un bilan de son repas. Manquait-il quelque chose, y avait-il quelque chose en trop? Est-ce que le choix des aliments de mon plat était conforme à mes valeurs (environnement, santé, éthique, etc.) et à mes goûts? Cette réflexion doit se faire dans la bienveillance et le non-jugement. Pas question ici de se culpabiliser pour quoi que ce soit!

9. Par la suite, afin de favoriser une bonne digestion, on peut se mettre en mouvement en ramassant la table et en faisant la vaisselle ou bien en prenant un moment pour aller marcher.

Un lien fort entre ces deux pratiques

Pas de doutes, les points communs entre l’alimentation pleine conscience et le yoga sont bien présents :
• La conscience de son corps
• Le respect des besoins de son corps
• Ressentir sans juger
• Se découvrir
• Se faire du bien

Plus encore, la pratique de l’une pourrait même influencer celle de l’autre! Une étude parue en 2009 (1) a démontré que la pratique régulière du yoga est associée à un score plus élevé d’alimentation pleine conscience chez les pratiquants de yoga comparé à ceux qui pratiquent d’autres sports comme la marche.

Le temps nous manque peut-être pour faire du yoga régulièrement, mais nous n’avons pas le choix de manger tous les jours. Chaque repas peut devenir une occasion pour s’arrêter et vivre le moment présent.

En terminant, j’adore le thème du mois de la nutrition cette année. Il s’intitule : Au-delà des aliments – La façon dont vous mangez compte aussi! Ce thème nous rappelle à tous que la saine alimentation va bien au-delà des aliments comme nous venons de le constater dans cet article!

Pour en savoir plus sur le mois de la nutrition, consultez ce site :
https://www.dietitians.ca/Advocacy/Nutrition-Month/Nutrition-Month-2020?lang=fr-CA

Par Hélène Baribeau, nutritionniste et professeure de Hatha yoga, www.helenebaribeau.com

Article écrit par Hélène Baribeau, nutritionniste et professeure de yoga

Révisé par Mélanie Pronovost, nutritionniste.

Référence :

1- Framson et al. Development and Validation of the Mindful Eating Questionnaire. Journal of the American Dietetic Association, 2009; 109 (8): 1439 DOI: 10.1016/j.jada.2009.05.006

Je viens tout juste de terminer une formation professorale de Hatha Yoga. Pas moins de 350 heures qui se sont déroulées sur une année et demie. Je dois dire que ce fût fort enrichissant, tant du point de vue personnel que professionnel. Bien que mon premier métier soit nutritionniste (eh oui, je le pratique depuis 25 ans), le yoga et l’alimentation ont définitivement plus en commun qu’on ne le croit.

Nos rythmes de vie effrénés (un peu moins en ces temps de COVID-19), nous emmènent souvent à manger sans conscience des vrais besoins de notre corps. Nous mangeons en fonction de l’heure et non en fonction de nos signaux de faim et rassasiement. Ajoutons à cela ce désir de contrôler notre poids et notre santé via des régimes ou des modes alimentaires. On se soumet alors à des règles, tout en ignorant nos goûts et nos envies. Nous devenons des mangeurs sur le pilote automatique!

Au fil de ma formation de yoga, cela s’est révélé comme une évidence : la pratique de yoga dans son sens large amène nécessairement à manger de façon plus intuitive et consciente!

Découvrir la conscience de soi grâce au yoga

Bien plus qu’une simple activité physique, yoga signifie « union » ou connexion entre le corps et l’esprit. En terme simple, il vise à devenir plus conscient de ce que nous vivons, ressentons et de qui nous sommes. C’est grâce à différentes techniques (postures physiques, pratiques respiratoires, méditation et relaxation) et préceptes éthiques (yamas et niyamas) que cette discipline nous aide à cultiver l’équilibre et favorise la découverte de soi.

En fait, le yoga augmente la conscience « intéroceptive » ou l’intéroception. Il s’agit de la capacité de prendre conscience des sensations de son corps. On développe alors une écoute « au diapason » de notre état physiologique. Cela permet de se reconnecter à notre corps en dirigeant notre attention vers « notre demeure intérieure ». Nous avons ainsi accès à tout un monde de sensations et de richesses.

Et pas de pression en yoga : on cherche essentiellement à ressentir et non à accomplir ou atteindre un but!

Le fonctionnement d’une séance de yoga

1. On débute toujours par un moment de centration, qui permet de laisser nos tracas de côté et de se reconnecter à soi et à son corps dans le moment présent. Lors de la centration, on est invité à contacter et à observer sa respiration naturelle ainsi que les différentes sensations dans son corps, et ce sans jugement.

2. Par la suite, on débute les postures de yoga. On est alors emmené à porter attention aux différents muscles, articulations, ligaments sollicités et à trouver le juste équilibre entre l’effort et l’aisance (Sthira Sukham Asanam). Il demeure essentiel de respecter les limites de son corps. La respiration, très importante en yoga, supporte la pratique des postures.

3. La séance se termine toujours par la posture de Savasana (posture du cadavre), qui permet d’intégrer les bienfaits des postures dans son corps et de nous emmener vers la relaxation.

4. S’en suit souvent un court moment de méditation, qui se termine par le Namasté, un geste de reconnaissance envers l’autre et envers soi.

Mais ce n’est pas tout, sur le tapis de yoga comme en dehors, le pratiquant est invité à observer des préceptes moraux qu’il doit tenter d’appliquer pour soi et les autres, comme la non-violence, la bienveillance, l’honnêteté, la discipline, la vérité, la gratitude, etc.

Comprendre l’alimentation pleine conscience

La pleine conscience consiste à porter intentionnellement son attention au moment présent sans porter de jugement. Manger en pleine conscience consiste donc à manger avec attention, en appréciant les aliments et leurs effets sur notre corps. Bien sûr, le tout se fait dans l’intention de prendre soin de soi. On adopte alors une attitude de curiosité, d’ouverture et on se donne le droit inconditionnel de manger. Évidemment, l’alimentation pleine conscience est tout sauf une méthode pour perdre du poids et ne comporte aucune règle rigide à suivre.

Les bienfaits de l’alimentation pleine conscience :
• Plaisir de manger
• Souplesse
• Liberté
• Perception positive de son corps
• Bien-être physique et mental

Lorsque l’on mange en pleine conscience, nos trois repas par jour peuvent être une occasion d’expérimenter les différents aspects du yoga.

Exemple d’une pratique « yogique » d’alimentation pleine conscience

1. Dans un premier temps, on évalue son niveau de faim afin de s’assurer de manger au bon moment et non juste parce que c’est l’heure du repas.

2. Quand on a faim et qu’on est prêt à manger, on s’assure de prendre une posture assise favorable à la digestion. Les os des fesses bien en contact avec la chaise, les deux pieds au sol et le dos long et bien supporté. Il faut éviter idéalement d’avoir les jambes croisées ou de porter une ceinture trop serrée.

3. Par la suite, on ferme les yeux et on contacte sa respiration naturelle afin de se centrer dans le moment présent et de se détendre avant de manger.

4. Avant de prendre une première bouchée, on regarde et on sent son repas. On se demande : Est-il appétissant? Sent-il bon?

5. Dès la première bouchée, on porte attention aux saveurs, aux odeurs, aux textures et à la vitesse de mastication.

6. Pendant le repas, on porte attention régulièrement à notre estomac et à la diminution de la faim pour savoir quand cesser de manger ou encore pour se resservir si on a encore faim après avoir terminé son assiette.

7. À la fin du repas, on pratique la gratitude envers la vie qui nous permet d’avoir accès à tant d’abondance et de variété alimentaire.

8. On fait ensuite un bilan de son repas. Manquait-il quelque chose, y avait-il quelque chose en trop? Est-ce que le choix des aliments de mon plat était conforme à mes valeurs (environnement, santé, éthique, etc.) et à mes goûts? Cette réflexion doit se faire dans la bienveillance et le non-jugement. Pas question ici de se culpabiliser pour quoi que ce soit!

9. Par la suite, afin de favoriser une bonne digestion, on peut se mettre en mouvement en ramassant la table et en faisant la vaisselle ou bien en prenant un moment pour aller marcher.

Un lien fort entre ces deux pratiques

Pas de doutes, les points communs entre l’alimentation pleine conscience et le yoga sont bien présents :
• La conscience de son corps
• Le respect des besoins de son corps
• Ressentir sans juger
• Se découvrir
• Se faire du bien

Plus encore, la pratique de l’une pourrait même influencer celle de l’autre! Une étude parue en 2009 (1) a démontré que la pratique régulière du yoga est associée à un score plus élevé d’alimentation pleine conscience chez les pratiquants de yoga comparé à ceux qui pratiquent d’autres sports comme la marche.

Le temps nous manque peut-être pour faire du yoga régulièrement, mais nous n’avons pas le choix de manger tous les jours. Chaque repas peut devenir une occasion pour s’arrêter et vivre le moment présent.

En terminant, j’adore le thème du mois de la nutrition cette année. Il s’intitule : Au-delà des aliments – La façon dont vous mangez compte aussi! Ce thème nous rappelle à tous que la saine alimentation va bien au-delà des aliments comme nous venons de le constater dans cet article!

Pour en savoir plus sur le mois de la nutrition, consultez ce site :
https://www.dietitians.ca/Advocacy/Nutrition-Month/Nutrition-Month-2020?lang=fr-CA

Par Hélène Baribeau, nutritionniste et professeure de Hatha yoga, www.helenebaribeau.com

Article écrit par Hélène Baribeau, nutritionniste et professeure de yoga

Révisé par Mélanie Pronovost, nutritionniste.

Référence :

1- Framson et al. Development and Validation of the Mindful Eating Questionnaire. Journal of the American Dietetic Association, 2009; 109 (8): 1439 DOI: 10.1016/j.jada.2009.05.006

Comments are closed.