Sélectionner une page

Douleurs abdominales, ballonnements, gaz, alternance de selles molles et de diarrhées : ce sont là quelques-uns des symptômes qui caractérisent le syndrome de l’intestin irritable (SII). Ce syndrome diminue de beaucoup la qualité de vie. Il est la deuxième cause d’absentéisme au travail et à l’école. Sa prévalence en Europe et en Amérique du Nord est de l’ordre de 10 à 15% de la population…

Pendant plusieurs années, la modification de l’apport en fibres dans la diète des gens atteints du syndrome de l’intestin irritable a été l’élément de base de la gestion ce problème. Par ailleurs, les résultats d’études concernant l’augmentation ou la diminution de la teneur en fibres sont contradictoires, car les évidences sont faibles concernant l’impact des fibres totales dans ce syndrome. D’autre part, il semble que les fibres solubles, comme celles qu’on trouve dans l’avoine, le psyllium, de même que dans plusieurs fruits et légumes, pourraient contribuer à une certaine diminution des symptômes.

Depuis quelques années, la diète FODMAP, développée par la nutritionniste australienne Sue Shepherd pour contrer le syndrome de l’intestin irritable, fait de plus en plus parler d’elle grâce aux résultats positifs et significatifs obtenus dans des études d’intervention. Selon Sue Shepherd, cette diète procurerait un soulagement du SII dans environ 75% des cas.

La diète FODMAP limite les aliments contenant des glucides (= sucres) qui sont faiblement absorbés dans le petit intestin et versés en grande quantité dans le côlon où ils sont fermentés par les bactéries, d’où les symptômes de ballonnement, de gaz et de douleurs abdominales. La diète FODMAP limite aussi l’absorption de molécules de glucides de petite taille à capacité osmotique qui augmentent la charge en eau dans le côlon, d’où les symptômes de selles molles et de diarrhées.

Que signifie l’acronyme FODMAP ?

F = Fermentescibles (rapidement fermentés par les bactéries du côlon)
O = Oligosaccharides (fructanes et Galacto-oligosaccharides ou GOS)
D = Disaccharides (lactose)
M = Monosaccharides (fructose en excès du glucose)
A = And (et)
P = Polyols (sorbitol, mannitol, xylitol et maltitol)

Quelles sont les sources les plus concentrées de FODMAP qui devraient être limitées* ?

  • Blé (raffiné ou entier), seigle, orge, oignon, ail, artichaut, noix de cajou, pistaches → présence de fructanes
  • Légumineuses (lentilles, pois, haricots) → présence de GOS (galacto-oligo-saccharides)
  • Le lait et yogourt→ présence de lactose
  • Pomme, poire, melon d’eau, mangue, miel, asperge → présence de fructose en excès du glucose
  • Champignons, chou-fleur, mûres, menthes et gomme sans sucre → présence de polyols

*Liste non exhaustive

Comment suivre la diète FODMAP ?

Il est essentiel d’obtenir une évaluation nutritionnelle et d’être suivi par une nutritionniste pour procéder à l’application de cette diète car cette approche comporte beaucoup de restrictions et il faut savoir comment remplacer les aliments à limiter.

Par exemple :

  • Le blé peut être remplacé par  l’avoine, le riz, le quinoa et le sarrasin et les produits sans gluten à base de riz, pomme de terre ou tapioca.
  • Le lait ordinaire peut l’être par du lait sans lactose ou des boissons végétales d’amandes, de riz et d’avoine.

Aussi, après un suivi de cette diète pendant 2 à 8 semaines, il est important d’effectuer des tests de tolérance alimentaire pour connaître quels sont les aliments qui causent le plus de problèmes, et ce, en vue d’obtenir un plan alimentaire adapté selon le niveau de tolérance individuelle.

Conclusion

Même si la diminution des aliments sources de FODMAP peut améliorer l’état des personnes souffrant du SII, ça ne signifie pas que les FODMAP doivent être éliminés de l’alimentation des gens qui n’ont pas de troubles intestinaux. Les FODMAP, s’ils sont bien tolérés par l’organisme, devraient être encouragés, car ils sont importants pour la santé de la flore intestinale.

Références

Varjú P, Farkas N, Hegyi P, Garami A, Szabó I, Illés A, Solymár M, Vincze Á, Balaskó M, Pár G, Bajor J, Szűcs Á, Huszár O, Pécsi D, Czimmer. Low fermentable oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides and polyols (FODMAPdiet improves symptoms in adults suffering from irritable bowel syndrome (IBS) compared to standard IBS diet: A meta-analysis of clinical studies. J.PLoS One. 2017 Aug 14;12(8):e0182942. 
Application à télécharger pour connaître les aliments à limiter: https://www.monashfodmap.com/ibs-central/i-have-ibs/get-the-app/
Share This